L’ACTUALITÉ EN UN CLIN D’ŒIL


Nouveautés, rencontre, préparation, entretien...
Découvrez les actualités qui rythment l'année et venez
partager avec nous votre passion de la moto !

Joan Mir : "La santé est plus importante que tout le reste"

26/03/2020

Nous avons demandé à Joan Mir comment il vivait son confinement et comment cela affecte son entraînement et sa vie en général. Dans quelle mesure suit-il l'actualité ? Dans cette interview, il nous révèle tout, ajoutant que "la santé est bien plus importante que la célébrité ou la moto". 
 
- Comment te sens-tu et comment vois-tu la crise du Covid-19 ? 
 
JOAN MIR : "Je suis extrêmement surpris par l'évolution du virus dans le monde et par tous les dégâts qu'il cause à des milliers de familles. Honnêtement, c'est triste ce que nous vivons tous. Tout ce que nous pouvons faire, c'est rester forts et unis."
 
- Es-tu du genre à regarder la télévision toute la journée en essayant de suivre les informations, ou préfères-tu essayer de penser à autre chose ? 
 
JM : "Pas toute la journée, mais je regarde les infos pour essayer de comprendre un peu plus la situation. Je préfère ne pas être obsédé par ça, mais je suis tout avec attention et je fais confiance aux experts. Je pense qu'ils prendront les meilleures décisions pour tout le monde." 
 
- Comment occupes-tu tes journées ? 
 
JM : "Et bien j'essaie de continuer à mener une "vie normale", mais il est évident que nous, les pilotes, ne pouvons pas nous entraîner comme avant étant donné que nous avons des limites et des restrictions. Nous ne pouvons pas nous entraîner à moto, mais j'essaie de m'entraîner à la maison dans un mini gymnase que j'ai. J'essaie de vivre au jour le jour avec autant de patience que possible."
 
 
- Comment cette crise a-t-elle affecté ton mode de vie ?
 
JM : "Pour l'instant elle ne m'a pas du tout affecté, à part l'annulation de la première course et les différents reports. Nous devons être très clairs sur le fait que la santé est plus importante que tout le reste. L'accident de l'année dernière à Brno m'a montré combien il est important d'être en bonne santé, car sans santé nous ne pouvons rien faire. Elle est plus importante que la célébrité, l'argent ou toute autre chose secondaire. En fin de compte la MotoGP est un sport, un spectacle, et c'est tout. Mais la santé et la famille sont des choses essentielles dans la vie de chacun."
 
- Comment ce retard affecte-t-il ton moral alors que tu étais prêt à commencer au Qatar ?
 
JM : "Pour être honnête, je voulais vraiment rouler au Qatar. Ce fût dificile quand la nouvelle tomba, car j'étais très concentré sur le début de la saison. C'est difficile de gérer son mental quand on vous dit soudainement que vous ne pouvez pas faire la chose que vous aimez le plus dans la vie. Mais on se rend vite compte de la gravité de la situation et on se calme. La patience est très importante et il suffit de trouver une bonne routine qui vous permet d'être aussi fort que possible, tant mentalement que physiquement.
 
- Quels changements as-tu apporté à ta façon de t'entraîner, compte tenu du fait qu'il n'y a toujours pas de date précise pour le début de saison ? 
 
JM : "Je n'ai fait aucun changement, sauf que je ne m'entraîne plus en moto. Je continue à m'entraîner dur physiquement. C'est aussi l'occasion d'améliorer mes capacités physiques et mentales en prenant du temps pour travailler sur ça."
 
 
- En l'absence de moto, quelle est ta meilleure façon de passer le temps ?
 
JM : "Sincèrement, c'est compliqué parce que la moto est ce qui me rend fou ! J'adore ça. Bien que j'aime m'entraîner, à part ça, je regarde des films et des séries sur Netflix et je prends un peu plus de temps pour me détendre et me relaxer."
  
- La situation du Championnat MotoGP change fréquemment. Comment vis-tu cela ?
 
JM : "J'essaie de ne pas trop penser aux changements du calendrier. Rien n'est encore décidé, les choses semblent changer d'un jour à l'autre, et l'évolution du virus semble s'aggraver. Je sais que la Dorna fait un excellent travail, j'ai confiance en leur gestion de la situation et j'espère que cela sera terminé le plus vite possible pour reprendre les motos et la piste !"
 
- En raison du retard, la dernière partie de la saison MotoGP sera marquée par de nombreuses courses rapprochées. Qu'en penses-tu ?
 
JM : "Ce sera une fin de saison difficile et nous devrons tirer le meilleur parti de chaque course, avec peu de temps pour se reposer entre les deux. Ce sera particulièrement difficile d'un point de vue mental. Physiquement, nous pouvons tout gérer, mais mentalement cela nous mettra tous à l'épreuve. Mais c'est pas si grave, le sport est secondaire et il faut se concentrer sur notre santé."
 
 
- As-tu essayé différents passe-temps depuis le début de cette quarantaine ?
 
JM : "Rien de particulier en fait. J'aime vraiment être à la maison et j'essaie juste d'en tirer le meilleur parti. Je pense que nous devons donner l'exemple à tout le monde et rester à la maison pour le bien de tous."
 
- Qu'as-tu ressenti en regardant les courses Moto3 et Moto2 à Losail ?
 
JM : "C'était très étrange, je me sentais très bizarre. Normalement je vois ces courses depuis l'intérieur du circuit et ce n'était pas le cas. C'était tellement étrange et difficile à expliquer...
 
- Souhaites-tu envoyer un message à tous les fans de MotoGP et de Suzuki qui attendent avec impatience le début du championnat ?
 
JM : "Je voudrais que vous ne désespériez pas ! Nous traversons tous des moments difficiles et pour l'instant, le plus important est de combattre et de contenir le virus. Une fois que cela sera fait, nous pourrons tous profiter de la moto comme jamais auparavant !"
NEWSLETTER
Conditions de vente - A propos - ©Suzuki-moto / Mentions légales